*

Bruce Lee et le congee au foie

Bruce Lee et le congee au foie

Le grand maître kung-fu et star de cinéma Bruce Lee a dit un jour : « Lorsqu'on est artiste martial, on mange seulement ce dont on a besoin, on ne touche pas aux aliments qui ne présentent pas de bénéfices pour nous ».

 

Cette manière de considérer la nourriture comme du carburant représente bien l'attitude de Bruce Lee à l'égard de sa discipline. Tout était mis au service de l'art martial qu'il a développé (le jeet kune do), qui promouvait une approche globale pour vivre pleinement sa vie et était, comme il le disait, l'art d'exprimer le corps humain.

 

Bruce Lee entamait toutes ses journées avec un bol de muesli complet accompagné de noix et de fruits secs ; il prenait ensuite un déjeuner modeste, suivi d'un dîner plus conséquent (citons, parmi les plats qui revenaient le plus souvent, des spaghettis bolognaise maison accompagnés de salade verte). Entre les repas, Bruce Lee grignotait également des plats plus légers mais toujours nutritifs.

 

Pour ces petits snacks, il y a un plat qu'il demandait souvent à sa femme Linda de lui préparer : le congee au foie. Pour obtenir ce plat à base de riz, présent dans toute l'Asie sous différentes formes, il faut faire bouillir du riz jusqu'à ce qu'il ait la consistance d'une soupe. Linda y ajoutait ensuite du foie ou d'autres abats, comme des rognons, de la cervelle ou du cœur. « Bruce aimait beaucoup la viande », se rappelle-t-elle dans un livre sur ses méthodes d'entraînement ». « Pendant un moment, nous avions même pris pour habitude de manger du foie une fois par semaine ».

 

En plus du congee, Bruce Lee avait un penchant pour le bœuf sauce aux huîtres. De manière générale, il préférait la nourriture asiatique aux plats occidentaux, en raison de la variété de saveurs et d'ingrédients que l'on peut trouver dans un seul repas. Il privilégiait également l'équilibre viande/légumes des plats asiatiques.

 

Bruce Lee est né à San Francisco le 27 novembre 1940 [à l'heure du Dragon (entre 7h et 9h) l'année du Dragon, évidemment] mais a grandi à Hong Kong, où il commença à s'entraîner aux arts martiaux à 13 ans. À 18 ans, Bruce Lee retourna aux États-Unis pour étudier la philosophie à l'Université de Washington, à Seattle. C'est là qu'il rencontra Linda. C'est aussi là qu'il commença à entraîner des étudiants à l'art du gung fu chinois (le kung-fu).

 

Bruce Lee croyait en ce que disait Confucius : « En éducation, il n'y a pas de distinction de classe ». Il souhaitait instruire des étudiants aussi bien chinois qu'occidentaux, ce qui lui a valu des différends avec des maîtres du kung-fu aux États-Unis. À l'hiver 1964/65, il dut même se battre littéralement pour le droit d'enseigner au-delà de sa communauté chinoise. Il remporta le combat en à peine trois minutes et put continuer d'entraîner des personnes comme les stars hollywoodiennes Steve McQueen et James Coburn. Au cours de cette période, il développa sa propre forme d'art et inventa aux alentours de 1967 le terme de jeet kune do pour la décrire (que l’on pourrait traduire « voie du poing qui intercepte »).

 

Environ au même moment, les aptitudes de Bruce Lee commencèrent à se faire remarquer à Hollywood. Son premier film fut Le Frelon vert, en 1966. Ses mouvements étaient tellement rapides que la caméra ne parvenait pas à les filmer, à tel point qu'il lui a été demandé de ralentir. Ce film a marqué le début de sa carrière cinématographique, qui culmina avec une série de films de kung-fu classiques : The Big Boss (1971), La Fureur de vaincre (1972), La Fureur du dragon (1972) – écrit et réalisé par Bruce Lee – Opération Dragon (1973) et Le Jeu de la mort (1978).

 

En plus de faire de lui une véritable célébrité, son travail a également permis de promouvoir les arts martiaux en Occident. Un grand nombre de personnes commença à s'intéresser au kung-fu et à découvrir ses effets bénéfiques pour la santé. Le régime alimentaire et la nutrition de Bruce Lee représentaient une part essentielle de sa méthode d'entraînement. Il mesurait 1,70 m pour 61 kg (lors du tournage d'Opération Dragon, son poids était descendu à 56 kg), et s'entraînait en permanence. Mais Bruce Lee n'avait pas le temps d'étudier la nutrition, ni même d'y penser un tant soit peu. Ce rôle était dévolu à Linda.

 

« C'est moi qui ai effectué le plus de recherches dans le domaine de la nutrition, car honnêtement, Bruce ne savait même pas faire bouillir de l'eau et n'avait aucune envie d'apprendre », expliqua-t-elle un jour. « Il n'avait ni d'intérêt ni de temps à y consacrer. Lorsque je cuisinais, lui s'exerçait. Je faisais donc de mon mieux pour lui procurer des repas bien équilibrés, à la fois sains et nourrissants ».

 

En plus de son régime alimentaire équilibré et des collations de congee au foie amoureusement préparées par Linda entre les repas, Bruce Lee aimait aussi boire du thé (le café, c'était une autre histoire : il en détestait le goût, et n'en buvait jamais). Pendant ses tournages à Hong Kong au début des années 1970, Linda lui préparait une bouteille thermos de thé fort avec une cuillère à soupe de miel, à siroter entre les scènes. Il buvait aussi une grande quantité de lei cha, du thé au lait chinois.

 

Bruce Lee avait également une longueur d'avance sur la tendance des jus. Bien avant que les blenders électriques et les centrifugeuses ne deviennent à la mode, la famille Lee possédait une centrifugeuse et s'en servait beaucoup. Bruce Lee consommait deux boissons protéinées par jour, ou une plus un jus. Ses jus se composaient en général de riches légumes à feuilles vert foncé édulcorés avec du jus de carotte. Mais son préféré était un mélange de carotte, pomme et céleri : beaucoup de carottes, un tiers de pommes et un peu de céleri, auquel était souvent ajouté un peu de persil pour rehausser le goût.

 

Les boissons protéinées, quant à elles, étaient composées de lait en poudre, eau, glaçons, œufs, beurre de cacahuète, germe de blé, bananes et levure de bière. Cette mixture était ensuite ajoutée à de la poudre de protéine achetée dans une boutique de Santa Monica. Bruce Lee en buvait généralement deux par jour.

 

Mais lorsqu'il voulait vraiment augmenter son apport en protéines, Bruce Lee avait sa propre recette exclusive : « Ajoutez des cacahuètes, des œufs (avec la coquille) et des bananes dans la poudre et le lait, puis mixez le tout au blender. Pour des résultats encore plus rapides, utilisez moitié lait et moitié crème au lieu du lait ordinaire ». Pour avoir du punch à revendre, comme dans les films de Bruce Lee en technicolor !

Nous vous conseillons aussi

CONTACTEZ-NOUS

Sign in with
Sign in with your email address
Don't have an account
Country
FRANCE
Site Language: Français
Select Country
asia
Australia
Belgium
Canada
Chile
Denmark
France
Germany
Italy
Peru
Spain
Switzerland
Uk
USA